Pikmin 

Le Capitaine Olimar est un explorateur de l’espace de 3.7cm qui voyage à bord de son vaisseau le Dolphin et qui vient de la planète Hocotate. Malheureusement pour lui, à la suite d’une collision avec une comète il s’écrase sur une planète inconnue et les débris de son fidèle vaisseau sont dispersés aux quatre coins de cette astre.
Sa combinaison spatiale ne pourra le protéger de l’atmosphère toxique de la planète que pendant 30 jours et sa seule chance de survie sera d’utiliser d’étranges créatures végétales aux yeux écarquillés qu’il nomme « Pikmin » et qui devront l’aider à retrouver les morceaux du Dolphin…

Tout commence lorsque vous vous réveillez près de votre vaisseau à la suite du crash qui vient d’avoir lieu. Vous vous rendez alors compte que votre vaisseau est en bien mauvais état et qu’il lui manque un certain nombre de pièces. De plus, l’atmosphère de la planète sur laquelle vous êtes est toxique et votre combinaison spatiale ne pourra vous protéger que pendant 30 jours.En explorant de plus près ce monde étrange vous trouvez une forme ronde ressemblant aux oignons de votre planète d’origine. Vous baptisez donc logiquement cette forme… oignon. Après un court instant, celle-ci laisse échapper une graine qui se plante à ses pieds. Intrigué, vous vous approchez et découvrez qu’une feuille a poussée à l’emplacement où la graine s’est plantée. En tirant dessus vous faites connaissance avec votre premier Pikmin, un être végétal qui vous fixe à l’aide de ses grands yeux écarquillés et qui vous suit partout comme un petit chien. Ces créatures vous seront d’une grande utilité et semblent être votre seul moyen de récupérer les débris de votre vaisseau et de rentrer chez vous.

Jeu atypique entre la stratégie et l’exploration, Pikmin constitue une belle originalité dans la ludothèque Nintendo. Grande oeuvre de Miyamoto,le jeu peut se targuer d’etre l’un des plus beaux,des plus originales et des plus enchanteur des jeux Gamecube.

2128997-169_pikmin3_review_wiiU_073013_08.jpg

Graphiquement, le chef d’oeuvre de Nintendo impressionne. Une esthétique irrésistible qui se traduit par des animations superbes, un design général tres original et des créatures magnifiquement attachantes.

Autre point important du soft, la durée de vie. L’histoire en elle meme est relativement basique, cependant, de par sa difficulté assez élévé, Pikmin nous offre une expérience de jeu d’environ 10-15h. Peu importe, Pikmin est différent des autres jeux qui se trouvent dans sa catégorie. Pikmin est un ovnie, comme nintendo a le secret. Un soft qui fait réfléchir le joueur, notamment sur le theme de l’écologie.

Pikmin_3_WiiU_02.jpg

Pikmin est une saga nous plongeant dans des univers, pour la plupart, champêtres, calmes et sentant bon la nature. On ne trouve quasiment pas de traces d’urbanisation, rien que la nature avec la cruauté qui y règne car Pikmin délivre un message écologique mais est loin de nous montrer la nature comme un havre de paix. Au contraire, les hautes herbes, les plaines enneigées pullulent de bêtes voraces de tailles variables et hostiles. C’est la loi de la jungle, chacun bouffe l’autre, chacun s’attaque à l’autre et la seule règle qui existe dans un tel monde est celle du plus fort : « Taper le premier avant de se faire soi-même taper ». Point d’angélisme ici.

L’autre élément intéressant du message écologiste de la saga est bien évidemment le constat des pollutions causées par l’homme. Olimar tombe sur des produits de la vie de tous les jours, des grandes marques essentiellement, et le tout pollue joyeusement les environnements verdoyants du jeu. Une vieille cannette, des sacs plastiques, des objets abandonnés, cassés…les petites pollutions du quotidien en somme. Par l’accumulation d’objets rencontrés, la ressemblance des fameux objets avec ceux de notre réalité, Miyamoto nous envoie des signaux.

pikmin-4.jpg

La critique de notre société de consommation est visible. C’est principalement par l’intermédiaire de l’inventaire du capitaine Olimar, compilant les objets récupérés par le bonhomme au cours de ses expéditions, que Pikmin se permet quelques critiques sociétales et économiques surprenantes. Depuis son origine, la consommation a été l’objet de critiques récurrentes, associée à un gaspillage coupable. Célébrée pendant les trente glorieuses, elle sera blâmé par la suite autant par les sociologues que par les artistes. La société de consommation de Jean Baudrillard publié en 1970 est l’une des plus grande référence de cette critique. Pikmin remet en question des principes qui nous paraissaient évident comme l’achat d’un objet plus tôt qu’un autre, cela veut choquer, remettre en cause mais de façon argumenté. En effet Pikmin présente les effets pervers de cette société de consommation et en fait le procès de façon rigoureuse et argumenté.

La saga Pikmin est tres baudrillardienne dans son rapport a la societe, bien qu’a la sortie de l’oeuvre de Miyamoto, Pikmin avait la qualité de pouvoir toucher different type de joueurs. Les plus jeunes, pour le level design du soft et son coté « mignon », mais aussi les adultes qui eux, réfléchissent a leurs actes passés, présents et futurs.

A chaque objet trouvé et transporté jusqu’au vaisseau d’Olimar, le joueur a le droit à quelques lignes de présentation. C’est en quelque sorte le décodage que fait l’ordinateur intégré au vaisseau, il analyse et nous dit ce que peut bien être la pièce ramassée et surtout qu’elle est son utilité.

pikmin2-header.jpg

Pikmin-3_05.jpg

Tout le monde n’accrochera pas forcément au concept de ce jeu de stratégie/exploration pas comme les autres. L’expérience est pourtant véritablement prenante et originale. Nintendo a le talent pour créer des jeux hors du temps, et Pikmin fait partie de ceux la. On ne s’empêchera d’éprouver de la tristesse en quittant les Pikmins à bord de notre vaisseau plus ou moins fumant en pensant à toutes les épreuves passées et au dévouement qu’ils nous ont montré.

Merci Capitaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s